Le génie de l'autisme

Critique d'une critique

C'est une réaction face à un téléfilm puissant: "Temple Grandin" de Mike Jackson USA 2010 et réaction à la lecture de la critique de ce film dans "Télérama" par Isabelle Poitte...

Je comprend bien ce qu'elle veut dire quand elle dit: "On peut pourtant s'agaçer de la performance de l'actrice, très grimaçante et jamais loin du surjeu"
Mais, là, c'est elle (Isabelle la critique) qui m'agaçe fortement..... la particularité de l'autisme est justement cet espèce de sur-jeu alternant avec des périodes d'apparent "non-jeu" de La Vie, ceci étant sans doute la conséquence de l'hyper-sensivité des autistes semble-t-il...Parler du sur-jeu en tant que terme artistique est innapproprié, car il s'agit là au contraire de toute artificialité de jeu d'acteur, de rendre la réalité intime d'un être atteint d'autisme et essayant de surmonter et d'utiliser cette façon d'être au monde, façon d'être au monde en deçà des cadres moutonniers et des règles restrictives du commun, façon de fonctionner apparemment chaotique, mais en fait, pragmatique, et allant au fond des choses, grace aux capacités extra-ordinaires de mémorisation, et de synthèse liés à cette pathologie.....Cette Temple Grandin à eu la chance d'être guidée un peu par quelques personnes qui ont su voir son potentiel créatif et l'aider à l'utiliser concrètement....

Je ne vois pas ou est la "démonstration" et l'enlisement dans ce téléfilm remarquable...il ne s'agit pas tant de rentrer dans la tête de l'héroïne, que de rentrer soi-même dans son coeur, et dans la coeur de Temple, qui ressent et comprend la souffrance animale, comme si elle la vivait elle-même....
SIMPLEMENT OUVRIR SON COEUR......Isabelle

Le cas Gilles Tréhin/Urville

article à venir peut-être, en attendant, une vidéo:


Urville par philippelipcare

Gossip-Free Zone

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 17/08/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site