lapsus/bafouillages

Je vais me pencher ici sur l'étude du lapsus pas tant dans la perspective psychanalytique freudienne de ce que révèle sur l'inconsient le lapsus, mais sur la forme, les différentes formes ou dimensions autres dans l'espace de la pensée et de son expression que peuvent prendre les lapsus. Bien que la définition globale de l"acte manqué" englobe non seulement des actions stricto-sensus, mais toutes sortes d'erreurs, d'à côtés dans la parole et le fonctionnement psychique, Freud lui-même s'est plus spécifiquement penché sur le lapsus-linguæ (faut-il un U à ling(u?)æ) et le lapsus-calami (lapsus écrit ou d'écriture).

Passionné par les exemples qu'il cite et analyse, et ayant été attentif dans mon quotidien à leur apparition chez moi ou chez d'autres personnes, j'ai donc fini par découvrir d'autres formes ou d'autres dimensions du lapsus, peu étudiées pour autant que je le sache.

Intérressé aussi par l'aspect drôle de ces interversions, glissements de pensées et de langue. Quelquefois le résultat est poétique même, comme dans l'exemple dont je vais faire le logo de ce site : "Les ailes n'ont pas d'ange" entendu je ne sais plus où.

 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×